Actualités

L'amendement "secret des affaires" retiré, CFDT-Journaliste attend la loi sur la protection des sources

Face à la mobilisation des journalistes et des éditeurs de presse, le Gouvernement a annoncé qu'il retirait de l'examen de la loi « pour la croissance et l'activité », dite « loi Macron », l'amendement portant sur la protection des secrets des affaires, destiné à protéger les entreprises de l'espionnage industriel, mais qui faisaient craindre aux journalistes une entrave à leur action en raison des peines encourues en cas de divulgation « d'informations stratégiques » pour l'entreprise (lire ici).

Lire la suite

Loi Macron : la protection des secrets industriels ne doit pas nuire à la liberté d'informer

CFDT-Journalistes appelle les parlementaires et le Gouvernement à retirer l'amendement SPE 1810 qui doit être examiné dans le cadre de la loi « pour la croissance et l'activité », dite « loi Macron », dont la mise en œuvre pourrait avoir de graves répercussions sur l'exercice des journalistes d'investigation et la liberté de la presse.

CFDT-Journalistes ne peut pas non plus cautionner l'adoption d'un texte qui aurait pour effet de remettre en cause la protection des sources des journalistes.

Lire la suite

Naufrage budgétaire à Radio France

Les élus du comité central d’entreprise de Radio France (CFDT, CFTC, CGT, FO, SNJ, SUD, UNSA) constatent un budget 2015 en déficit de 21,3 millions d’euros : une sombre première dans l’histoire de la radio publique.
Premier responsable de cette situation inédite : l’État, qui n’a pas respecté le contrat d’objectifs et de moyens (2010-2014) ! Depuis 2011, Bercy a amputé les budgets de Radio France de 87,5 millions d’euros par rapport à ses engagements. Auxquels il faut ajouter la dérive permanente du coût du chantier de la Maison de la Radio à Paris.

Lire la suite

Charlie Hebdo : censure à Ouest France

Le Conseil syndical de la CFDT Journalistes réuni à Lille le 20 janvier 2015 manifeste son soutien à la section CFDT de Ouest-France, prise à partie par la direction, pour avoir dénoncé une consigne de ne pas publier dans le journal, ni sur le site internet, la « une » de Charlie Hebdo, paru le mercredi 14 janvier. C'est l'un des rares quotidiens de France, sinon le seul, à avoir caché cette une historique.

Lire la suite