Appel du centenaire : les journalistes interpellent François Hollande

(Jeudi 31 juillet à Paris, les représentants de la CGT, du SNJ, de la CFTC et de la CFDT donnent lecture du texte de l'Appel du centenaire)

A l'initiative de la CFDT Journalistes, un rassemblement a été organisé devant le Café du Croissant à Paris, ce jeudi 31 juillet 2014, pour célébrer, en marge des cérémonies officielles, le centenaire de l'assassinat de Jean Jaurès. L'occasion pour les syndicats de journalistes CFDT, CFTC, CGT et SNJ réunis en intersyndicale, de donner lecture de l'Appel du centenaire et d'interpeller le Président de la République «qui n’entend toujours pas la voix des journalistes comme Viviani n’entendit pas celle de Jean Jaurès.»

Représentant la CFDT Journaliste, Jean-François Cullafroz a notamment rappelé que «durant la campagne, François Hollande avait promis un certain nombre de mesures aux journalistes et à la presse, en particulier la protection du secret des sources qui avait été bafouée sous Nicolas Sarkozy (...) Nous avons appris que ce projet de loi était enterré, ce qui veut dire clairement que la protection des sources des journalistes n'est pas assurée. C'est donc en même temps la qualité de l'information et l'indépendance de la presse que nous estimons mises en cause.»

A l'issue du rassemblement, le texte de l'appel du centenaire a été déposé dans l'après-midi au palais de l'Elysée, à l'attention du Président de la République, François Hollande.

• Voir la vidéo de l'intervention de Jean-François Cullafroz

 

• Voir l'interview de Olivier Clément, reporter photographe

 

Le matin, pour ce rassemblement intersyndical devant le Café du Croissant, Paco Audije, représentant espagnol de la FEJ, était présent et a témoigné du soutien de l’organisation à laquelle adhère quatre syndicats français de journalistes. Ce confrère madrilène correspondant en Espagne de médias numériques en espagnol et du quotidien La Libre Belgique explique les raisons du soutien des fédérations européenne et internationale des journalistes aux syndicats français.

• Voir l'interview de Paco Aurije, représentant la FEJ