A circonstances exceptionnelles, mesure exceptionnelle : la carte de presse 2019 renouvelée en 2020

"Compte tenu de ces circonstances exceptionnelles, la Commission de la carte d’identité des journalistes professionnels) a décidé de renouveler la carte 2020 aux 35 000 titulaires de la carte 2019, indique le communiqué publié mardi midi par la CCIJP. Cette reconduction est une mesure générale et exceptionnelle pour cette année. Elle s’adresse tout particulièrement aux 7000 journalistes qui, à la date du 17 mars, n’avaient pas encore renouvelé leur carte."

Cette décision a été prise à l'unanimité lors du dernier bureau de la CCIJP, où siègent trois représentant journalistes des syndicats CFDT, SNJ et SNJ-CGT et trois représentants des éditeurs et agences de presse. Une décision prise aussi en concertation avec le personnel de la Commission.
Une décision précieuse pour faciliter le retour à l'emploi des journalistes, particulièrement ceux dont les contrats ou les commandes de piges ont été interrompus; une décision qui vise aussi à tenir compte des aléas de revenus dus à la crise sanitaire et à des mesures de chômage partiel insuffisantes. Cette décision s'inscrit dans la mission de ce que la CCIJP s'efforce de faire : coller au plus près des besoins de la profession, dans toute sa diversité, dans le cadre imparti par la loi et le code du travail particulièrement.
 
Les journalistes détenteurs de la carte 2019, qui n'auraient pas encore fait leur demande de renouvellement, doivent tout de même faire leur demande de carte comme habituellement (cf le site http://ccijp.net ). En certifiant sur l'honneur qu'ils n'ont pas changé de métier et que le journalisme est bien leur activité principale.
Ceux qui ne l'auraient pas obtenu en 2019, ou entrent tout juste dans la profession, doivent faire une demande individuelle et remplir un dossier sur le site ( http://ccijp.net/upload/pdf/1D_2020_certif.pdf ).

Pour ces nouveaux journalistes 2020, la CFDT pèsera dans les discussions, comme elle le fait toujours, pour que la situation de chaque demandeur soit examinée avec la plus grande ouverture, afin de faciliter l'accès à la carte de presse de tous les journalistes, y compris ceux dont les difficultés d'obtention de la carte sont liées au revenu ou au type de rémunération.
Nous pensons en effet que la carte de presse fait partie des atouts majeurs pour favoriser l'emploi et faire respecter le statut de journaliste et les droits qui lui reviennent. 
 
Chaque personne qui s'interroge, pour elle-même ou un(e) camarade, peut prendre contact avec les deux commissaires CFDT, Hakima Bounemoura ou Isabelle Bordes : hbounemoura@20minutes.fr ; isabelle.bordes@ouest-france.fr
 
Paris, le 4 mai 2020.
 

Publié le : 
Mardi, 5 Mai, 2020