Fake News : est-il utile de légiférer aujourd’hui ?

Concernant l’élaboration d’une loi sur la diffusion des fausses nouvelles annoncée par le président de la République, la CFDT-Journalistes rappelle qu’elle s’est engagée depuis son origine à combattre les dérives professionnelles et qu’elle est attachée à la Charte de Munich recouvrant les droits et devoirs des journalistes.

Devant cette annonce présidentielle, les Journalistes CFDT soulignent qu’un arsenal juridique existe déjà et regrettent qu’il soit mis en œuvre avec difficulté.

D’autre part, pour la CFDT-Journalistes, la mobilisation contre les fausses nouvelles ne peut se limiter aux périodes électorales.

Les journalistes de la CFDT soulignent que, sans la protection des sources, sans la négociation de chartes d’éthique de presse, sans un réexamen du statut juridique des entreprises de presse d’information, la mission d’informer est en danger.

La CFDT-Journaliste relève que les fausses informations ont essentiellement pour origine et pour canal de diffusion les réseaux sociaux, phénomène amplifié par l’absence de contrôle.

La CFDT-Journalistes, en tant que syndicat représentatif de la profession, exige d’être associée à la réflexion nécessaire pour endiguer ce phénomène grandissant de Fake News.

Enfin, nous constatons que notre point de vue recoupe en partie l’analyse faite par les fédérations européenne et internationale des journalistes (FEJ et FIJ) dans le débat européen actuel.

Publié le : 
Vendredi, 19 Janvier, 2018
Rubrique: