La CFDT dénonce l'expulsion arbitraire du directeur de l'AFP d'Algérie

Sans explication à la direction de l’AFP, ni même notification officielle, les autorités algériennes ont expulsé mardi le directeur de l’Agence France-Presse en Algérie, Aymeric Vincenot. Notre confrère n’avait pas obtenu le renouvellement de son accréditation et n’avait plus de titre de séjour depuis fin février. Une expulsion qui intervient alors que l’Algérie vit un moment historique, en proie à un mouvement de contestation populaire sans précédent contre le « système » en place depuis l’indépendance en 1962.

Déjà fin mars, c’est un envoyé spécial de l’agence Reuters qui avait été expulsé sans plus d’explication.

Les journalistes algériens des médias audiovisuels publics quant à eux rapportent les plus grandes difficultés dans la couverture des manifestations, dénonçant la « censure » et des «pressions » de leur hiérarchie.

La direction de l’AFP a jugé « inacceptable » l’expulsion de son salarié, que le ministère des Affaires étrangères a « regretté » en rappelant l’« attachement » de la France « à la liberté de la presse et à la protection des journalistes partout dans le monde.

La FIJ pour sa part dénonce avec force les entraves au légitime travail d’information des journalistes étrangers et algériens en Algérie.

CFDT-Journalistes assure de son soutien les journalistes algériens confrontés à des conditions de travail de plus en plus dures, à un moment où bien faire leur travail est plus que jamais nécessaire.

Publié le : 
Vendredi, 12 Avril, 2019
Rubrique: