Radio France

L'accord sur le recours aux occasionnels journalistes à  Radio France

 

 Un suivi régulier du parcours des CDD

La présence sur le planning des journalistes en contrat à  durée déterminée est désormais limitée à  trois ans.  Ce dispositif prévoit désormais un point  formel entre le journaliste et son responsable hiérarchique à  l'issue de chaque contrat d'une durée significative. De même, au plus tard au bout de dix-huit mois de travail, une évaluation de tout journaliste CDD sera effectuée pour valider la poursuite de ses collaborations avec Radio France.

A l'issue de la période de trois ans, commencée avec le premier contrat, le (la) journaliste qui ne serait pas intégré(e) sera reçu(e) par une structure d'aide et d'orientation professionnelle. Animée par un journaliste expérimenté, cette structure a pour mission de faire avec l'intéressé un bilan de son parcours, de ses compétences, et de rechercher avec lui les voies les plus pertinentes pour le développement de sa vie professionnelle.

 Les règles concernant les remplacements de longue durée sont modifiées pour permettre aux journalistes souhaitant une mobilité de profiter de telles opportunités. Les responsables de rédactions devront ainsi privilégier pour de tels remplacements, l'accueil de journalistes en CDI, volontaires pour une mobilité et le recours au CDD ne sera alors utilisé qu'en deuxième intention.

 Cette disposition est applicable à  toutes les rédactions.

  Un suivi transversal pour les pigistes

 

Le suivi des pigistes dont Radio France est l'employeur principal ou unique s'inspire des dispositions prises pour les CDD. Les pigistes, pour lesquels un contrat de piges a été instauré en 2007, voient cette forme de collaboration limitée à  deux ans ou à  trois exceptionnellement. Si un pigiste figure au planning des CDD, la limite de trois ans, applicable aux contrats à  durée déterminée, s'ajoute à  la limite de deux ans appliquée aux pigistes. Enfin, chaque pigiste fera l'objet d'un suivi annuel qui établira un relevé de l'ensemble du travail effectué pour les antennes de Radio France.

  De nouvelles dispositions applicables aux stagiaires

 

Cet accord renforce les dispositions légales concernant les stages des journalistes à  Radio France.

Le travail réalisé par un stagiaire journaliste ayant effectué plus d'un mois de stage et diffusé à  l'antenne doit faire l'objet d'une gratification. Tout stagiaire de plus de trois mois reçoit l'indemnité de stage légale correspondante.

Tout stagiaire effectuant des stages successifs au sein de différentes rédactions de Radio France ne pourra dépasser un total cumulé de trois mois de stages non rémunérés dans une même année civile.

Une rédaction nationale ne pourra accueillir plus de cinq stagiaires simultanément. Une rédaction locale ne pourra en recevoir plus d'un.

Enfin, à  l'issue d'une période de stage, un délai de carence devra être observé par toute rédaction : ce délai sera au minimum égal à  la durée du stage qui vient de s'achever.

  Une garantie pour les correspondants à  l'étranger

Les pigistes travaillant pour Radio France à  l'étranger susceptibles d'intervenir durant les absences des Envoyés Spéciaux Permanents de Radio France, recevront désormais une rémunération d'astreinte suivant un barème lié à  la prestation fournie.

  De nouvelles modalités relatives aux frais de mission

Un nouveau mode de calcul des frais de mission est institué. Les frais de missions ne feront plus l'objet d'un versement forfaitaire mais seront remboursés sur présentation de pièces justificatives sur un montant plafonné.

Cette mesure est applicable à  tous les journalistes sur l'ensemble du territoire, quel que soit leur statut, et sans limitation dans le temps.

Pour les missions de courte durée, le journaliste passera par la centrale de réservation choisie par Radio France.

Une avance pourra être demandée pour toute mission d'une durée supérieure à  une semaine.

 

Enfin, dans le souci de mieux accueillir ces différents types de collaborateurs occasionnels, Radio France réalisera un livret qui sera remis à  chaque stagiaire, pigiste ou CDD à  son arrivée dans l'entreprise. Ce document comprendra notamment une synthèse des principaux textes législatifs, conventionnels, ou professionnels, rappelant à  chacun l'essentiel de ses droits et devoirs.